réduire
fermer

Qu’est-ce que VOCALOID ?

VOCALOID est en premier lieu un logiciel de synthèse vocale de la YAMAHA Corporation sorti en 2004. Permettant de créer des chants par MAO, il a connu le succès en 2006 notamment avec la seconde version du logiciel et la sortie d'Hatsune Miku, devenue figure de proue du logiciel. Mais le phénomène est bien plus vaste que l'on pourrait le penser ! Vocaloid est un univers artistique et culturel mondial qui s'est diffusé comme une trainée de poudre grâce à internet. Dans le monde entier, des artistes de tous bords ont collaboré, des fans ont partagé et échangé, l'imagination a débordé. VocaloidFR se propose ici de mettre en valeur le pendant francophone de cette communauté créative tout en vous tenant informés des dernières nouvelles partout dans le monde. Passez un bon moment ! Cliquez ici pour en savoir (encore) plus.

QU'EST-CE QUE VOCALOID ?

Hatsune Miku en concert à Berlin !

Un concert collaboratif entre de nombreux artistes. Y serez-vous ? Posté le 01/02/2016 à 13:30 par SmileNordic

Vous n’avez rien de prévu les 5 et 6 février prochain ? C'est l'occasion parfaite pour s'organiser une sortie à Berlin !

Pourquoi ? Cela peut sembler loin, mais si vous êtes fan de Hatsune Miku, le voyage en vaudra la peine : En effet, le concert « Still Be Here » aura lieu dans le cadre des festivals berlinois Transmediale et CTM, qui se déroulent toute cette semaine.
Attention cependant, il ne s'agit pas d'un concert comme ceux organisés par Crypton Future Media, où les musiques les plus populaires s'enchaînent, tandis que la foule s'enthousiasme à la vue de son idole. On parle plutôt d’un événement artistique décrit comme "sans but lucratif". Ces deux festivals sont consacrés, l'un aux nouveaux médias et à la culture numérique, l'autre aux arts visuels apparentés aux "musiques aventureuses", un terme qu’ils utilisent pour citer les musiques contemporaine, électronique, numérique et expérimentale.

Il se fera en collaboration avec Donaufestival, the Barbican (centre culturel d’arts à Londres) et Metal (laboratoire artistique anglais).

La personne à l'origine de ce projet est l’artiste japonaise Mari Matsutoya, qui s’est bien entourée pour l’occasion : Laurel Halo à la composition, Darren Johnston à la chorégraphie, LaTurbo Avedon aux effets visuels, et Martin Sulzer à l'animation.

Bien que l’événement ne cible pas le public habituel des concerts de Hatsune Miku, celui-ci est décrit par l’organisatrice comme se voulant respecter les éléments qu’on peut retrouver lors des concerts pop habituels, tout en les introduisant dans la mise en scène une sorte de documentaire musical. Miku s’y verra interviewée, ce qui l’obligera à se remettre en question. Toujours selon Mari Matsutoya, celle-ci elle invite les spectateurs à se faire leur propre opinion sur qui est Hatsune Miku et à réfléchir au contexte qui entoure l’idole virtuelle. Une démarche qui n'est pas sans nous rappeler THE END.

Les paroles reprendront des paroles existantes. Celles-ci seront placées dans de nouveaux contextes. Toujours selon l’organisatrice, celle-ci explique qu’ils ont essayé de rester fidèles le plus possible à la personnalité que les divers créateurs de contenu ont pu donner à Miku au cours de ses années d’existence. Pour cela, ils ont repris le plus grand nombre de variations, de facettes qu’ils ont pu lui trouver. C’est d'après elle cette diversité qui fait de Miku ce qu’elle est aujourd’hui : une des pop-star les plus connues au monde.

Le documentaire serait centré sur l'emploi de Miku, ou des idoles en général. Hatsune Miku, en quelque sorte, n'existe physiquement pas, ce qui n’empêche pas les compositeurs de provoquer chez le public et les fans un sentiment d'empathie, suite à la personnification du personnage virtuel. De plus, elle ne serait ni plus ni moins que la mascotte de l’entreprise qu’elle représente, n’ayant aucun contrôle sur sa propre personne et étant forcée de chanter pour toute personne qui aurait payé pour l’acquérir.

Pour ce concert, Miku chantera en japonais, et sera sous-titrée. Mari explique que ce choix a été fait pour deux raisons. La première est juste esthétique, sa voix japonaise étant plus jolie que sa voix anglaise. La seconde étant que l’idole est utilisée comme outil de marketing au Japon, et qu’elle a souhaité garder cet aspect pour la Miku qu’ils ont décidé de présenter.

Une entrée au concert, réservable sur Eventbrite, est vendue environ 20 €, ce qui reste bien moins cher qu’un concert officiel.

Afin de mieux comprendre l’ambition des personnes impliquées dans ce projet, voici une brève description de chacun :

Mari Matsutoya est une artiste japonaise qui est née à Tokyo. Elle a étudié la littérature allemande à Londres pour ensuite faire des études artistiques à l’Université des Arts de Berlin. Elle porte un grand intérêt pour les langues, la linguistique, et son travail reflète fortement son envie de faire communiquer différentes cultures de façon efficace. Elle a déjà participé à plusieurs festivals, notamment en Allemagne ou au Japon, mais pas via les Vocaloid.

Laurel Halo est une musicienne américaine, qui produit surtout de la musique électronique. Elle a déjà deux album à son actif.

Darren Johnston est un chorégraphe et artiste anglais reconnu, qui a déjà reçu plusieurs prix pour son travail. Il se concentre surtout sur les interactions et perceptions humaines, pour fournir une bonne expérience d’immersion. Ses œuvres sont principalement orientées vers l’utilisation de technologies et sur l’expérimentation. Il est également présent dans le milieu de la musique électronique.

LaTurbo Avedon est un personnage mystérieux, se cachant derrière un avatar, car elle ne souhaite pas dévoiler son identité. Elle semble passionnée par l’architecture et travaille beaucoup avec des modèles 3D, qu’elle convertit parfois à partir de photos ou de modèles 2D. Le fait qu’elle ne veuille pas participer aux événements dans la vie réelle ne l’a pas empêché de participer à plusieurs projets importants et même à ouvrir une exposition solo dans une galerie d’art new-yorkaise.

Martin Sulzer est un artiste berlinois qui a pour activité la transcription de mouvements réalisés par des personnes en données de mouvements. Il aime travailler avec des algorithmes mathématiques et utiliser des animaux pour y fixer des caméras afin d’obtenir des perspectives différentes.

Et vous, que pensez-vous du concept ?

Sources : Transmediale - CTM Festival - Interview de Mari Matsutoya - Interview de LaTurbo Avedon

Dossiers

Japan Expo 2017 - Le compte-rendu Vocaloid.fr

Des concerts, des goodies, des animations et bien plus encore !

article récent

Dossiers & interviews

tous les dossiers

Derniers commentaires

Les évènements à venir Voir le reste